Rappel historique

Publié le

L'histoire de la commune débute au premier siècle de notre ère, avec les romains dont la présence est attestée par des vestiges trouvés dans les quartiers d'Alaï et de la Raude ainsi que par les ruines des aqueducs de l'Yzeron et de la Brévenne.
On cite le village de Tassin pour la première fois dans un acte du XIème siècle. En 1083, un traité de paix est signé entre Humbert, archevêque de Lyon, et Arthaud IV, comte de Forez au château de Tassin. À partir de mars 1291, les chanoines-comtes de Lyon constituant le chapitre de Saint Jean deviennent seigneurs de Tassin. Aujourd'hui il ne reste du château fort qu'un mur d'enceinte dans la montée des Roches. Les 10 et 12 avril 1312, Pierre de Savoie archevêque de Lyon cède au roi de France, Philippe Le Bel, la ville de Lyon et sa campagne dont Tassin. En 1269, les corporations lyonnaises en conflit avec l'archevêché et les chapitres de Saint Jean et de Saint Just se portent sur Écully en passant par le chemin de la Vernique actuel et massacrent la population éculloise après avoir incendié l'église. Jusqu'à la Révolution, Tassin reste un petit village rural rassemblé autour de son église dont on peut voir encore le clocher dans la propriété du Prieuré, place de Tassin.
À l'est de la commune, tout près de Lyon, ce ne sont que champs, prés et vignes (sur la colline des Massues, le long de l'actuelle montée de Verdun). On compte quelques rares maisons dont le château de Grange Blanche traversé aujourd'hui par l'avenue Gambetta. Mais en 1787, on achève les routes royales qui passent par Tassin pour aller à Paris et à Bordeaux. À l'endroit où elles se croisent est aménagée une place ronde dont, au début, seul le côté nord est garni de maisons. Cela forme un demi-cercle. C'est peut-être l'origine du nom de ce nouveau quartier de Tassin : la Demi-Lune. Rapidement, des relais de poste, des hôtels s'installent, bientôt suivis par des commerces, des ateliers d'artisans…
Fin 1789, se réunit le premier conseil municipal de Tassin. L'année suivante, la création des communes par le directoire départemental du Rhône et Loire fait que la partie nord de la paroisse de Tassin (quartier de Grange blanche qui deviendra par suite la " Demi-Lune ") est attribuée à la commune d'Ecully.
En 1793, les lyonnais s'étaient rebellés contre la Convention. Les armées révolutionnaires assiégèrent Lyon. C'est ainsi que Tassin, et spécialement le hameau d'Alaï, furent occupés par 10 000 hommes de l'Armée Révolutionnaire composée de volontaires. D'Alaï furent adressées deux sommations aux défenseurs de Lyon pour se soumettre les 19 et 20 septembre. Ce n'est que le 9 octobre suivant que les troupes de la Convention pénétrèrent dans Lyon qui devint ville affranchie.
C'est en 1881 que la ville prend le nom de Tassin La Demi-Lune. Aujourd'hui, les noms des deux gares de notre commune rappellent son histoire puisqu'en venant de la gare Saint-Paul de Lyon, vous descendrez d'abord à "Écully-la-Demi-Lune". Si vous attendez l'arrêt suivant, vous serez à "Tassin" !

Publié dans demi-lune

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article